Simone Veil

Simone Veil Simone Veil
Origine & Etudes
De son nom de jeune fille Simone Jacob, Simone Veil est née le 13 juillet 1927 dans les Alpes-Maritimes, plus précisément à Nice.

Le père de Simone Veil s’appelle André Jacob et sa mère Yvonne Steinmetz. Le couple se marie à Paris, mais s’installe rapidement à Nice avec leur quatre enfants : Madeleine, Jean, Denise et Simone. André Jacob est architecte et Yvonne Steinmetz est femme au foyer. La famille vit dans des conditions précaires surtout durant la crise des années 1930. Ayant des origines juives, elle est également confrontée à la ségrégation des lois anti-juives. À partir de 1944, toute la famille est arrêtée par les Allemands puis déportée séparément. André Jacob et son fils Jean sont déportés en Lituanie et n’en reviennent pas vivants tandis qu’Yvonne Steinmetz, Simone et Madeleine sont déportées à Auschwitz-Birkenau. Denise, quant à elle, était déportée à Ravensbrück. Yvonne Steinmetz meurt du typhus en mars 1945. Simone, Denise et Madeleine sont donc les survivantes de la famille. Simone Veil porte à son bras le matricule 78651, tatoué lors de son arrivé à Auschwitz.

Simone Jacob effectue ses études primaires et secondaires à Nice. Elle est d’ailleurs en classe de 4e à l’éclatement de la Seconde Guerre Mondiale. Elle passe son baccalauréat en mars 1944 avant d’être arrêtée dans la rue puis déportée. De retour en France en 1945, Simone Jacob poursuit ses études à la faculté de droit puis à l’Institut d’études politiques de Paris. Elle est titulaire d’une licence de droit et du diplôme de l’IEP.
 

Vie familiale

Simone Jacob rencontre Antoine Veil à l’Institut d’études politiques de Paris. Ils se marient en octobre 1946 et ont trois fils : Jean, Claude-Nicolas et Pierre-François.
 

Emploi non politique

Simone Veil est juriste.
 

Passions / Activités

Simone Veil a publié en octobre 2007 « Une vie », un livre autobiographique, traduit dans une quinzaine de langues. Cet ouvrage a reçu le Prix des Lauriers Verts en 2009 et s’est vendu à 550 000 exemplaires, rien qu’en France.
 

Parcours politique

Simone Veil entre dans le monde de la politique en 1974 lorsqu’elle est nommée Ministre de la santé par Valéry Giscard d’Estaing, nouvellement élu Président de la République. Assurant ce mandat jusqu’en 1979, elle fait voter le projet de loi sur l’IVG et le texte est appliqué depuis 1975. Cela lui vaut évidemment de nombreuses critiques de la part des militants d’extrême droite. Simone Veil devient eurodéputé en juin 1979 avec le soutient de Valéry Giscard d’Estaing. Elle préside le Parlement européen de juillet 1979 à janvier 1982. Simone Veil revient au gouvernement en mars 1993 lorsque le Premier ministre Édouard Balladur la nomme Ministre d’État, ministre des Affaires Sociales, de la Santé et de la Ville. Elle soutient la candidature du Premier ministre lors de l’élection présidentielle de 1995, mais celui-ci se faisant battre par Jacques Chirac, Simone Veil dépose sa démission. Simone Veil est membre du Conseil constitutionnel depuis 1998, mais elle est sortie à plusieurs reprises de son devoir de réserve pour donner des avis sur les différentes affaires politiques nationales et internationales. Elle a par exemple appelé à voter OUI en 2005 dans le cadre du référendum sur le Constitution européenne. Elle soutient aussi Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle de 2007.

Parallèlement à sa carrière politique, Simone Veil est membre de l’Académie Française et s’occupe de nombreux organismes rendant hommages aux Juifs déportés. Elle est notamment Présidente d’honneur de la Fondation pour la mémoire de la Soah.
 

Citations

« Nous ne possédons rien au monde – car le hasard peut tout nous ôter – sinon le pouvoir de dire « JE » »

Sites ou blogs